background

Ordonnances - Médicaments

 

L'usage du faux

En 2010, les faux médicaments représentaient entre 8 et 10% du marché pharmaceutique mondial, pour un bénéfice de 75 milliards d'euros pour les fraudeurs, selon les chiffres de l'Organisation Mondiale de la Santé.
Outre les risques sanitaires et sécuritaires des consommateurs, c'est l'image de l'industrie qui en pâtit et c'est un manque à gagner fiscal pour les états.
En France, l'élargissement récent de la liste des médicaments (de 455 à 10000) autorisés à la vente en ligne devrait exacerber cette contrefaçon.

Pour les prescriptions médicales, la fraude à l'ordonnance est assez répandue. Elle prend différentes formes : vol de bloc d'ordonnances vierges, contrefaçon, obtention d'ordonnances multiples, etc.

 

L'apport 2D-Origin

Les contrefacteurs disposent de moyens financiers importants leur permettant de contourner ou de reproduire rapidement les mécanismes de protection mis en place par les industriels. L'utilisation de codes 2D-Origin générés par lot (ou mieux par boîte) constitue la meilleure parade à la contrefaçon, leur reproduction étant facilement détectable.

Les informations certifiées :

  • Le laboratoire pharmaceutique
  • Le type de document (emballage)
  • Le nom du médicament
  • Le numéro de lot ou le numéro de boîte
  • La date de fabrication
  • Un lien vers des informations complémentaires sur le produit : photos détaillées de la boite, liste des points à vérifier lors du contrôle d'authenticité, précautions d'emplois, contre-indications, etc.


Le fait de faire intervenir des données variables dans le code 2D-Orgin, nécessite une modification régulière du process de fabrication des contrefacteurs qui tentent de copier les emballages avec les codes 2D-Origin.
En incitant les consommateurs à scanner les codes 2D-Origin, vous favorisez la détection de la fraude grâce aux statistiques des scans enregistrés sur le serveur 2D-Origin.

 

Pour ce qui est du cas des ordonnances, 2D-Origin peut apporte une  réponse efficace sur la vérification de l'authenticité de l'origine de la prescription et l'intégrité des informations portées sur cette dernière : date d'émission, émetteur, nom et n° sécu du bénéficiaire, etc.